1002 Views |  2

8 MARS, JOURNÉE INTERNATIONALE DU « PAGNE WAX » EN AFRIQUE

Partagez
  • 38
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    38
    Partages

La journée internationale de la Femme c’est le 8 mars, mais sur le continent africain c’est plutôt la journée du Wax. Dans les grandes capitales africaines c’est déjà l’effervescence dans les shops de pagnes.

On déplore, on dénonce, on condamne, on exhorte, on « sensibilise », et puis quoi ?….

La question fait débat depuis des années sur le Continent. Comme pour la Saint-Valentin, on s’insurge tantôt sur la dérive commerciale de cette célébration qui offre aux fabricants de pagnes et aux commerçantes de wax un « marché », tantôt sur les objectifs réels de cette institution dont on ne sait plus si elle est toujours une « Journée de la Femme » ou une « Fête de la Femme ». Certains et certaines répondent « pourquoi choisir ? ». Tous conviennent que cette journée a pour but de rappeler les discriminations, les préjugés et les violences encore liés à la condition féminine à travers le monde. On déplore les inégalités, on dénonce les violences, on condamne l’immobilisme, on exhorte les pouvoirs publics, on « sensibilise » l’opinion public, mais rien ne semble changer.

En Afrique « Journée de la Femme » rime avec « Journée du pagne »

Beaucoup considèrent cette institution autour des problématiques de la condition féminine comme une posture, et ne veulent pas s’embêter avec ces discours qui paraissent recyclés. La plupart préfère tout simplement célébrer la féminité plutôt que la femme ;  d’où la place toujours plus importante que l’accoutrement prend chaque année. Désormais on lance quasi systématiquement un pagne, ou plusieurs dédiés à la journée du 8 mars. Toutes les femmes, tous âges confondus, se ruent sur le motifs à la mode, et dans les ateliers de couture des grandes capitales africaines. On voit ainsi, et pour le plus grand plaisir de ces messieurs, les femmes parader dans leurs tenues traditionnelles, dans la ville.

Défilé du 8 mars – Cameroun.

« S’habiller à l’africaine, c’est s’habiller décemment »

Pour beaucoup de citadins africains, qui ne cessent de déplorer l’accoutrement trop « occidentalisé » et « indécent » des jeunes filles et des jeunes femmes, la  » journée du pagne » véhicule un véritable message sociétal, qui exhorterait la gente féminine à revenir à plus « d’authenticité » et de « décence » dans sa manière de s’habiller. Lors de la journée de la Femme en Afrique, les commentaires plein de nostalgie ne manquent pas, dans les grandes rues comme dans les petits quartiers, au passage d’une femme africaine portant son pagne avec élégance. Une mission assez inattendue pour une institution qui se préoccupe du droit des femmes à disposer de leur corps, et qui aujourd’hui est perçue comme gardienne de certaines traditions africaines.

Les pagnes, couleurs et motifs tendances 2018

De Ouaga à Kinshasa, de Abidjan à Douala, la tendance wax cette année ce sont les petits motifs géométriques, ultra-colorés et dynamiques, sur lesquels images traditionnelles côtoient icônes des réseaux sociaux. On y remarque en effet des images de mode et de beauté tantôt afro-centrique, tantôt pop voir populaire. On y reconnaît la chanteuse sud-africaine Lira, à côté d’une tantine africaine plus traditionnelle. Tous les âges et toutes les tendances actuellement de la beauté et de la mode africaine y sont représentées, les nappies, les turbans, les bimbos, les wax addicts, etc.

Boutique de pagnes wax-Kinshasa.

African prints is my business

La journée de la Femme est une institution fructueuse pour les fabricants et commerçants de textiles type pagne, essentiellement Indiens et chinois. La qualité est rarement au rendez-vous, mais ce produit est volontairement éphémère comme la célébration du mois de la femme elle-même. Le prix n’est pourtant pas donné, car ses collectors sont vendus en séries limitées et ne sont jamais réédités.

Toutes les festivités autour de la journée ou du mois de la Femme en Afrique sont avant tout prétexte à célébrer la féminité et l’élégance. Aucun pays africain ne sont privera cette année non plus et ce phénomène tend sérieusement à s’accentuer, car le pagne de la journée de la Femme est porté à la fois comme un emblème féminin, traditionnel mais aussi nationale. A l’heure ou tout le monde parle d’appropriation, cette institution internationale et globale, prend donc sur le continent un sens qui lui est propre.

T.M.K


Partagez
  • 38
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    38
    Partages