13838 Views |  2

Back to Melanin. Tenny Coco raconte pourquoi elle a arrêté de se dépigmenter la peau

Partagez
  • 278
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    278
    Partages

C’est sur sa page Instagram que la célèbre Makeup artist Teniola Aisha Kashaam a partagé son histoire. Un témoignage rare et courageux, qui méritait d’être relayé. 

Dans « My road to melanin », cette célèbre maquilleuse qui a remporté de nombreuses récompenses au Nigéria,  explique pourquoi elle commencé à s’éclaircir la peau, comment cette pratique de la dépigmentation était devenue une véritable addiction pour elle, et surtout, pourquoi elle a progressivement arrêté pour retrouver sa couleur d’origine.

@tennycoco

 » À l’âge de 19 ans, j’ai commencé à m’éclaircir la peau… À l’âge de 20 ans, j’étais devenue une véritable blanchisseuse de peau… à l’époque, je trouvais ça presque normal, j’avais l’impression d’être plus attirante… en réalité j’étais addict à cette pratique, je ne pouvais pas m’arrêter. J’avais tellement envie d’être plus claire… Je pensais  qu’être noire n’était pas assez beau. Quelle façon stupide de penser… Je suppose que la société dans laquelle nous vivons a joué un petit rôle dans ma décision de blanchir ma peau… en plus d’être très naïve à cet âge-là. Mais dans la société l’idée qu’être claire c’est être plus belle est toujours largement véhiculée. Pour être honnête, j’ai toujours su que c’était une mauvaise chose… Je veux dire, j’avais vu comme tout le monde des tas de gens avec une peau ridiculement abîmée par les effets du blanchissement, mais j’étais tellement dépendante à cette pratique, que je manquais de recul. »

@tennycoco

« A l’approche de mes 25, j’ai commencé une sorte d’introspection, d’autoévaluation … concernant tous les domaines de ma vie, et j’ai finalement commencé à voir la lumière … j’ai compris à quel point j’avais été folle toutes ces années … d’avoir cru que ma peau noire n’était pas belle, de m’être sentie « pas comme il faut » ou de m’être permise de dire à Dieu «la façon dont tu m’as créée n’est pas assez bonne», c’était une façon totalement idiote de vivre. Aujourd’hui, je suis reconnaissante d’avoir finalement vu la lumière. Le noir est beau ! tellement beau ! Jamais je ne me suis sentie aussi belle et en paix avec mon teint que je le suis aujourd’hui… Qui que vous soyez, s’il vous plaît, aimez votre peau, aimez-vous comme Dieu vous a fait. Imaginez à qui j’aurais ressemblé dans 10 ou 15 ans si j’avais continué à blanchir ma peau… S’il vous plait, ne le faites pas … Je l’ai fait et j’ai eu tellement de regrets … ça ne vaut pas la peine. »

@tennycoco

Les images rendent comptent de la transformation progressive de Teniola, et leur force, leur impact parlent d’eux-mêmes, bien plus que la plupart des campagnes vues et revues contre le phénomène de la dépigmentation. Elles ont toutes le mérite d’exister et d’alerter sur les méfaits de cette pratique, sans aucun doute, mais avec le témoignage de Tenny Coco, qui a été directement concernée et a eu le courage d’en parler, on touche aux mécanismes de ce problème. L’histoire de cette nigériane montre surtout que ces mécanismes ne sont pas irréversibles,  qu’il est possible de les inverser, à la fois sur le plan psychologique et esthétique.

A la suite de ce témoignage Tenny Coco a reçu de nombreux messages lui demandant comment elle avait fait pour retrouver sa  peau et a promis de partager tous les conseils sur sa page Instagram : @tennycoco

S.K

 


Partagez
  • 278
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    278
    Partages