466 Views |  Like

Rentrée littéraire africaine 2018, « Camarade Papa » par Gauz

Partagez
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

un roman mettant en parallèle deux récits, deux personnages qui ont un point commun : l’histoire coloniale.

« Pour l’Enfer colonial, Camarade papa a raison et demi : aucun diable, juste la chaleur. »

Dabilly, jeune homme français du 19ème siècle qui, rêvant d’aventure, décide de fuir la France et sa vie monotone pour se lancer dans l’aventure coloniale. Un siècle plus tard, un enfant d’immigré africain vivant en Europe raconte ce monde postcolonial, influencé par l’engagement communiste de ses parents. Ces deux personnages, l’un blanc et l’autre noir, nous content deux facettes différentes d’une même histoire : la tragédie coloniale. Y sont dépeints dans une fresque ethnologique pétrie de tendresse et d’humour, les changements majeurs que la colonisation a apporté, tant sur les mentalités que sur les comportements humains, sur les populations colonisées et colonisatrices et les interactions avec l’étranger.

Gauz. Camarade Papa. Editions Nouvel Attila

Gauz est le nom artistique d’Armand Patrick Gbaka-Brédé né en Côte d’Ivoire en 1971. Auteur, rédacteur en chef, photographe et scénariste, Camarade Papa est sa seconde œuvre littéraire, précédée du roman Debout-payé paru en 2014. Gauz reçoit trois distinctions littéraires, toutes pour son œuvre Debout-Payé publié en 2014 :

  • Le Prix des libraires Gibert Joseph en 2014
  • Le prix du Meilleur premier roman par le magazine Lire en 2014
  • Le prix littéraire des lycéens 2016

Toute la littérature africaine est sur Kabibi.

Oumou Wele

 


Partagez
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages