656 Views |  1

Rentrée littéraire africaine 2018, « Les cigognes sont immortelles » par Alain Mabanckou

Partagez
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages

Alain Mabanckou, que l’on ne présente plus, est au rendez-vous de cette rentrée littéraire africaine avec comme toujours un récit fortement ancré dans le destin de sa terre natale, le Congo-Brazzaville.

« À Pointe-Noire, dans le quartier Voungou, la vie suit son cours. Autour de la parcelle familiale où il habite avec Maman Pauline et Papa Roger, le jeune collégien Michel a une réputation de rêveur. Mais les tracas du quotidien (argent égaré, retards et distractions, humeur variable des parents, mesquineries des voisins) vont bientôt être emportés par le vent de l’Histoire. En ce mois de mars 1977 qui devrait marquer l’arrivée de la petite saison des pluies, le camarade président Marien Ngouabi est brutalement assassiné à Brazzaville. Et cela ne sera pas sans conséquences pour le jeune Michel, qui fera alors, entre autres, l’apprentissage du mensonge. »

Alain Mabanckou. Les cigognes sont immortelles. Editions du Seuil

Né en 1966 à Pointe-Noire au Congo, Alain Mabanckou est un fervent défenseur de la Francophonie. Il vit entre la France et les Etats-Unis où il dispense des cours de littérature francophone.

Alain Mabanckou est un auteur congolais reconnu, primé du prix Renaudot en 2015 pour son œuvre Petit piment paru en 215.

Toute la littérature africaine est sur Kabibi.

Oumou Wele


Partagez
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages