Partagez
  • 42
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    42
    Partages

Christelle Vougo est la chef derrière le groupe Norima situé à Abidjan en Côte d’Ivoire composé des quatre restaurants Norima, Saakan, Thaimaya, Mondial et d’un service traiteur Zanda. Elle a « plié bagages » laissant derrière elle une expérience d’entrepreneur en restauration aux états unis pour revenir dans son pays natal et partir de zéro. Créer, innover, proposer de la cuisine atypique, c’était son rêve.  Elle a décidé de nous accorder une interview à Mondial son dernier bébé nous ouvrant ainsi un pan sur sa vie.

Kabibi. Bonjour christelle, merci de nous recevoir dans ce superbe restaurant, pouvez-vous nous parler de votre retour sur abidjan ?

Christelle Vougo. Merci à vous d’avoir pensé à moi. Je suis partie jeune aux états-unis et quand j’ai rencontré mon époux, nous avons monté un restaurant ensemble. Mais lui, c’est l’Ivoirien fier de son pays et voulant en faire plus. Il m’a donc convaincue de le suivre au pays et de commencer une nouvelle aventure. nous sommes partis de zéro avec Norima.

K. N’avez-vous pas eu peur de tout rater ? D’avoir commis une erreur ?

C V. Je pense que nous sommes partis avec l’idée de « ça passe ou ça passe ». Il n’y avait pas d’option d’erreur pour nous parce que nous ne pouvions pas nous le permettre. nous devions tout faire pour que cela réussisse.

K. Pourquoi l’idée d’un restaurant spécialisé dans la cuisine américaine ?

C V. nous avions fermé notre restaurant aux états- unis et avions gardé l’équipement. nous nous sommes dit pourquoi ne pas commencer avec ce que nous maîtrisions déjà. De plus, il y avait un réel besoin vu qu’il n’y avait pas de restaurant qui proposait ce genre de service.

K. Norima a apparemment eu du succès vu que quelque temps après vous ouvrez Saakan ? D’où vous est venue l’idée de revisiter la cuisine africaine ?

C V. après Norima, nous avons décidé de faire de la cuisine africaine, mais pas totalement revisitée pour ne pas la dénaturer. nous voulions vraiment toucher à cette cuisine-là et voir ce qu’on pouvait faire, ce qu’on pouvait proposer. D’où une fusion mi-moderne mi- traditionnelle.

K. Deux restaurants et vous vous lancez dans le service traiteur avec Zanda ? ce n’est pas trop ?

C V. J’ai toujours aimé le côté traiteur. Je pense que c’est là que ma créativité peut s’exprimer. Je peux me lâcher et d’une certaine manière je dirais que tout était prévu. nous avons décidé de revenir, mais pas sur un coup de tête. nous avions des plans et le traiteur en faisait partie.

K. Vous avez ce qu’on pourrait appeler le service à la Norima. comment vous est venue l’idée de créer un service qui vous est propre ?

C V. Quand je suis rentrée au pays, j’ai découvert que malgré la présence d’écoles de formation dans le domaine de la restauration, il y avait des lacunes. J’ai donc décidé de les combler en formant des jeunes sans expérience afin de leur apporter un plus, de leur montrer ma vision du service en restaurant.

K. Avec deux restaurants et un service traiteur, aviez- vous aussi prévu Thaimaya ?

C V. Thaimaya c’est surtout une envie de faire un test, servir dans un même restaurant de la cuisine mexicaine et de la cuisine thaï. ces deux cuisines n’étant pas très représentées à abidjan. ce n’était pas vraiment prévu, c’était surtout un test.

K. Mondial est le coup de cœur des gourmets de la ville. Tout le monde en parle. Quelle a été votre vision pour ce nouveau bébé ?

C V. Avec Mondial, nous nous sommes dit de ne pas nous donner de limites, après la cuisine américaine, la cuisine africaine, la cuisine thaï et la cuisine mexicaine, on voulait pouvoir tout se permettre, pouvoir tout proposer et c’est ce qu’on fait avec Mondial. On se lance dans une cuisine sans limites, ou l’on peut faire varier la carte, ou l’on peut se permettre des folies.

K. Christelle, d’autres restaurants de prévus ?

C V. non, nous nous sommes donnés cinq ans pour concevoir. Maintenant nous passons à la phase de consolidation en nous recentrant sur chaque restaurantpour en ressortir le meilleur. chaque restaurant sera passé au peigne fin, même le service traiteur. Le groupe norima va maintenant se redéfinir. Et nous sommes impatients de voir ce que cela va donner.

Merci à christelle vougo d’avoir pris le temps de partager avec nous ses ambitions de chef entrepreneur.

Aida Bamba

 

 


Partagez
  • 42
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    42
    Partages

Laisser un commentaire